Pas de vacances pour le goudronnage cet été

publié le 28 octobre 2018 Toutes les actualités

L’entretien de la voirie compte pour une part non négligeable du budget de la commune.

A Baraqueville, la compétence est passée à l’intercommunalité depuis 2 ans mais chaque maire décide des travaux à engager sur son territoire et reverse les montants nécessaires à la structure intercommunale qui aura en charge de les réaliser.  Si les interventions sur la voirie sont onéreuses, ne rien faire, c’est laisser péricliter son réseau. Toute la difficulté consiste alors à trouver le point d’équilibre entre les deux. Le choix de la municipalité baraquevilloise repose sur deux piliers : Tout d’abord, c’est  un passage en revue annuel de tout le domaine bitumé public par les agents communaux ou intercommunaux. Aux mains de 3 d’entre eux, l’utilisation de la goudronneuse aussi appelée ‘pointe à temps » permet de maintenir l’état des routes en intervenant avec parcimonie uniquement aux endroits où les trous se sont formés. Le coût reste ainsi raisonné et la durée de vie du revêtement prolongée. Cette pratique est historique sur le territoire est à largement fait ses preuves.

La cour de Fénayrols s’est refait une beauté

 En outre, des chantiers plus radicaux sont menés sur des lieux bien définis. Cet été, ils ont concerné le goudronnage de la place de l’Oustal de Fénayrols, celui du chemin reliant la RD de Vors à la RN88 à hauteur du Retro, desservant ainsi une des dernières maisons de la commune non reliée par une route digne de ce nom. C’est aussi l’élargissement de la route du Fieu qui a pu être réalisé ou encore la réfection de l’entrée de Carcenac depuis les Silos. La consolidation du Pont de la Valière va également commencer prochainement. C’est en tout une somme d’environ 140 000 € que le goudron a fait fondre sur les axes de la commune cette année mais il est aussi important de souligner la grosse participation du Conseil Départemental quant à l’entretien de son réseau routier sur la commune. Il a en effet financé toute la remise en état de l’Avenue de la Gare à partir de Baraqueville jusqu’à Lalo ainsi que de la Route de Carcenac aux Silos (Ancienne RN88 ). Le goudron à Baraqueville n’est donc pas dans une situation totalement noire.