Bœufs de Pâques : Un foirail plein comme un ...bœuf !

publié le 15 avril 2017 Toutes les actualités

Pour sa 19ème édition, la manifestation des « Bœufs de Pâques »  ne comptait pas moins de 430 animaux et quels animaux ! Le concours multi-races est le second le plus important par sa qualité dans toute la France. Comme se plait à le rappeler un des nombreux acheteurs présents, les foires dans le genre ne manquent pas en Aveyron et ailleurs mais on y trouve seulement 4 ou 5 vaches grasses d’un niveau  équivalent aux 430 de celles de Baraqueville. Parvenir à exposer sa bête ici est déjà une performance et il n’est pas rare pour les éleveurs d’être recalés dès l’arrivée au foirail.

M. Froment a obtenu le meilleur prix avec sa limousine

Ainsi, les transactions faites à l’Espace Raymond Lacombe le vendredi 31 mars vont alimenter les meilleures boucheries de tout l’Hexagone : L’Ile de France est bien entendue forte consommatrice de bœufs primés à Baraqueville mais d’autres prendront la route du Sud comme à Cannes par exemple. Cette année,  c’est le produit d’un engraisseur aveyronnais  qui a fait envoler les enchères au plus haut : il s’agit de Monsieur Froment de Marcillac qui a cédé son spécimen de race limousine au supermarché cadurcien Leclerc pour la « pas vraiment modique » somme de 18,40 € du kg de viande nette.

La manifestation est donc d’envergure nationale mais génère aussi des transactions locales : les bouchers de la rue de l’Eglise Palis et Rey y ont trouvé leur bonheur avec deux vaches élevées par Nicolas Andrieu de Naves et Bernard Palous de La Bessière. Ce dernier fournira également le restaurant l’Agriculture et les tranches d’un bœuf Aubrac acheté sur ce marché seront également dans  les rayons du Carrefour Market.

Les Boeufs de Pâques pèsent plus d’1,5 millions d’euros de transactions mais la multitude d’animations qui s’y sont greffées donne à  la manifestation une allure de mini salon agricole et agroalimentaire. Elles prennent la forme d’un concours culinaire, d’une soirée festive animée par un groupe de musique, du défilé des tracteurs des Vieux Volants du Ségala, d’un forum de la Boucherie tenu par les Jeunes Bouchers ou encore du Loto Bouse de l’association des parents d’élèves cette fois  annulé à cause d’une météo capricieuse. La vannerie et la greffe des arbres y étaient également expliqué par l’association « Variétés Locales 12 ».

Le Conseil Municipal des Enfants était présent pour remettre les prix auprès de Jackye Serieys, Jacques Barbezange et Jean Marie Pialat

Rendez-vous est maintenant donné à Pâques 2018, les « Boeufs » fêteront alors  leurs 20 ans. Leur espérance de vie n’est pas connue mais le monde agricole  de nos territoires aura certainement besoin encore longtemps d’un outil de promotion comme celui ci pour faire face aux crises successives qui affectent le milieu.